Les croyances

Petit billet d'humeur aujourd'hui...

Croire que quelque chose n'existe pas simplement parce qu'il n'y a pas de preuve de son existence, est une croyance en soi. Une absence de preuve n'est pas une preuve d'absence.
 
D'ailleurs comment pourrait-on voir ces preuves si on a déjà décidé de ne pas croire ? "On ne voit que ce en quoi on croit déjà"
 
Une petite précision utile... Avoir une croyance, c'est croire en quelque chose pour lequel il n'y a pas de preuve absolue: Dieu, la vie extraterrestre, la vie après la mort, les fantômes, la théorie du Big Bang ou de l'évolution des espèces ou de la relativité (pourquoi ça s'appelle une théorie à votre avis ?), la voyance, etc... même si la probabilité est importante, ou pas d'ailleurs, même si un faisceau d'indice semble converger vers quelque chose...
 
Quand on essaye de convaincre les autres qu'ils ont tort de croire ou de ne pas croire, qu'on affirme que nos croyances sont meilleures que celles des autres ou qu'elles ne peuvent être remises en cause (surtout si en plus on émet un jugement de valeur sur ces personnes ou leurs croyances), croyance contre croyance, une histoire d'opinion en somme, c'est de l'intégrisme ou du dogmatisme !
 
(Intégrisme: attitude des croyants qui refusent toute évolution - Dogmatisme: caractère des opinions affirmées comme des certitudes, des vérités indiscutables)
 
Beaucoup se prétendent cartésiens ou sceptiques et disent que c'est pour cette raison qu'ils nient l'existence de pratiquement tout ce que la science ne considère pas comme vérifié (accessoirement, bien souvent leur monde me semble bien triste et trèèèès matériel !) Pourquoi pas ? En fait, ça pourrait même être une bonne chose d'être cartésien ou sceptique (pas de nier systématiquement), si tant est qu'on sache réellement de quoi on parle et qu'on le soit vraiment !
 
Un sceptique c'est quelqu'un qui applique le doute systématique, c'est à dire qui n'accepte rien sans l'avoir auparavant validé par lui même. C'est Saint Thomas en somme. Il ne se prononce pas sans preuve, donc quand il n'en a pas, il ne dit pas: "je crois que ça n'existe pas", il dit: "je ne sais pas !"
 
Une personne cartésienne, c'est une personne qui applique la démarche de Descartes dans son fameux ''Discours de la Méthode''. La seule chose que la plupart en connaissent c'est le fameux "Cogito ergo sum", en français "Je pense donc je suis". Il part de ce postulat pour tout redémontrer dans la plupart des domaines de l'époque (scientifique, philosophique et métaphysique). Les pseudos cartésiens feraient bien de le lire réellement car dans la quatrième partie, il démontre l'existence de Dieu ainsi que de l'âme, chose que les personnes se réclamant de sa démarche ont tendance à oublier !
 
Soit dit en passant, la plupart de ceux qui se réclament d'une soit-disant démarche scientifique rationnelle ne sont ni logiques ni rationnels puisque certaines de leurs vérités ne sont pas vérifiées elles-mêmes et ne seraient donc, ni plus ni moins, qu'une certaine forme de croyances ! [*]
Étrangement, quand il s'agit de politique, je trouve ces personnes tout à coup beaucoup, beaucoup moins "critiques" ! ... dans ces nouvelles religions où des prêcheurs transmettent la parole d'un prophète à des fidèles qui l'acceptent sans jamais la remettre en cause, et qui le suivent aveuglément - pour reprendre le discours que je les entends souvent tenir pour parler de la religion ou des croyances qui ne sont pas les leurs !

[* quand il ne s'agit pas de carrément répandre des hoaxes plus ou moins nauséabonds, la plupart du temps liés à une idéologie dont les valeurs sont entre autres le racisme, l'homophobie, la remise en cause de certaines prestations sociales, etc. sous couvert de pseudo-nationalisme ! Mais c'est un autre débat...
]
 
J'entends souvent l'argument qui consiste à dire qu'on veut éclairer les crédules. FOUTAISES !

D'une part, ce serait prétendre détenir la vérité (sachant que je ne pense pas qu'il puisse n'y en avoir qu'une; nous nous construisons notre propre réalité) et que ces personnes se trompent, ce qui est très loin d'être le cas pour les raisons évoquées précédemment.
Et d'autre part, c'est avec une telle démarche qu'on a imposé de force les valeurs (et les croyances !) occidentales à des populations qui n'en avaient pas besoin, dont la civilisation était tout aussi valable, pour mieux pouvoir les asservir et les exploiter ("c'est pour leur bien !")

Pour ma part, permettez moi de m'interroger sur les réelles motivations qui sous-tendent une telle démarche...
 
Nous avons tous besoin de croire en quelque chose, quoi que ce soit: que la science est toute puissante, que les hommes politiques peuvent changer les choses sans que nous ayons besoin de changer nous même nos comportements, que les hommes politiques sont des gens bien, que Dieu existe, qu'il existe autre chose ailleurs, qu'il existe autre chose après la mort, que demain sera mieux qu'hier, que quelque chose autour de nous nous protège et nous guide ou nous envoie des messages, etc...
 
Pourquoi ne pas tolérer et accepter que nous sommes tous différents, nous enrichir mutuellement de nos mondes respectifs ?
 
Personnellement, je préfère vivre dans un monde riche, varié et dans lequel le merveilleux pourrait exister que dans celui froid et matérialiste que certains voudraient nous imposer !

pensées