développement personnel

Nos expériences

Nous sommes le fruit de nos expériences. Celles-ci nous permettent de grandir et progresser, parfois très douloureusement ! A tel point que parfois, j'aurais préféré ne pas vivre certaines choses.

Seulement voilà, si j'ai vécu cette chose, c'est peut-être que j'en avais besoin pour avancer, ou dit autrement, pour ceux qui ne voient pas de cette manière, en quoi cette expérience va pouvoir m'apprendre quelque chose, sur moi, sur les autres ou sur la vie ? En quoi cette expérience va-t-elle pouvoir me servir ? Comment vais-je pouvoir l'utiliser ?

Lorsque j'aurai trouvé la réponse à ces questions, je pourrai alors remercier celle qui m'a permis cette expérience de vie que je trouve pour le moment douloureuse et choquante !

Les 4 Accords Toltèques

Parce que certains ne le connaissent pas encore, je voulais partager avec vous un de mes livres préférés, simple, facile d'accès, pas si difficile à mettre en oeuvre et dont la sagesse produit des effets très rapidement dans nos vies, le résumé :

Les 4 Accords Toltèques

Pour les pressés, expliquée aux enfants :

Ou bien, en version presque intégrale, en livre audio :

Etude d'Harvard sur le bonheur

Harvard a suivi la vie d'hommes sur 75 ans...
Différence entre ce dont les gens croient avoir besoin pour être heureux et réussir leur vie, et la réalité, cet élément clef qui fait réellement la différence !

La réalité ? ... ou nos réalités ?

"Ce que l'homme appelle vérité, c'est toujours sa vérité, c'est-à-dire l'aspect sous lequel les choses lui apparaissent." - Protagoras

"La réalité n’est qu’une illusion, bien que très tenace." - Albert Einstein

J'en parle régulièrement : NOUS SOMMES DES CONSTRUCTEURS DE RÉALITÉ !

Même si ça peut rassurer de croire le contraire, LA réalité n'existe pas en tant que telle, il n'y a que des réalités que nous construisons en fonction de notre capacité à percevoir, de notre niveau de conscience, de nos croyances, de notre point de vue sur les choses, de notre vision du monde (liée le plus souvent à ce qu'on nous a fait croire que le monde était) et de nos objectifs qu'ils soient conscients ou pas. Cette réalité que nous nous sommes construite évolue donc en fonction de l'évolution de toutes ces choses !

En changeant juste un seul de ces éléments, notre réalité elle-même change. Nous pouvons changer notre réalité et non plus la subir ! (ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, des évènements arrivent, je ne parle pas de ça, je parle de changer la manière de les percevoir, donc de les ressentir et de réagir)

Prendre conscience et accepter que cette réalité n'est qu'une sorte de croyance d'une part et que ma réalité peut ne pas être la même que celle des autres sans pour autant qu'ils se trompent d'autre part, est un premier pas vers moins de souffrance et permet aussi de mieux comprendre et accepter les autres ;)

Le changement ou début d'un autre cycle

Je pense qu’on apprend chaque jour quand on le veut, de toute chose dans notre vie.

Parfois les choses nous semblent immuables et on aimerait qu’elles le soient.
On aimerait pouvoir contrôler les changements dans notre vie.

Seulement voilà, parfois des événements inattendus surviennent qui viennent chambouler tous nos projets, notre vie, notre bonheur…
Un jour on choisit ensemble des abat-jours pour la maison et on réfléchit au moyen de vous aménager plus de place et un espace à vous. Le lendemain, on vous annonce, après 2 ans de vie commune, sans préavis, sans possibilité de changer quoi que ce soit, presque froidement, que tout est fini !

Et même si l’autre vous dit que ce n’est pas votre faute, que vous avez presque trop bien fait, on pense forcément à tout ce qu’on a sans doute loupé, à tout ce qu’on aurait pu faire autrement, du faire autrement. Mais c’est trop tard !

Est-ce la loi de l’équilibre ? Je ne sais pas mais le même jour, quelques heures plus tard, je reçois plusieurs propositions intéressantes dont une pour me produire 2 fois par semaine toute l’année. De quoi me permettre de combattre l’abattement…

Une fois remis du KO, une fois la panique passée et ce sentiment de vide, d’abandon passés, recentré sur le comment faire et non le pourquoi, sur ce qui reste plutôt que sur ce qui est perdu, le présent et les projets plutôt que les souvenirs, les opportunités plutôt que les difficultés, la beauté du monde plutôt que la tristesse, l’esprit devient plus clair. Et je ressens une forte envie de continuer à avancer, à avancer malgré les obstacles. Je me rappelle que tout ce qui m’arrive contribue à me faire grandir et évoluer.

La seule chose que je peux contrôler c’est la manière dont je réagis, dont je fais face.

Le moteur du changement, c’est l’inconfort que l’on ressent dans une situation. Peut-être que ma vie était trop confortable pour me motiver ? Ou peut-être que je m’étais résigné ou que l’inconfort restait dans les limites du supportable ? Toujours est-il que je ressens un élan et une envie que je n’avais pas ressenti depuis un bon moment !

Je remercie pour cette épreuve, pour toutes ces épreuves, qui si elles me semblent pénibles, douloureuses, me prouvent que je suis encore vivant et plein d’énergie, que j’ai la capacité de rebondir et la force de continuer à avancer.

D’une certaine manière, j’y ai gagné en liberté, la liberté de suivre n’importe quel projet, où que ce soit, avec qui que ce soit, sans penser à d’éventuelles conséquences sur mon couple.

Je remercie mon ex-compagne pour toutes ces choses, même si je ne crois pas que c’était le but recherché.

Merci pour cette leçon de vie qui m’offre la possibilité de continuer à apprendre, apprendre d’autres choses, d’autres relations et qui sait peut-être un jour, une autre compagne…

Je me sens vraiment vivant, plein de gratitude et d’amour pour ce monde !

"Nourrir" son corps

Notre corps se nourrit de différentes choses. La première à laquelle la plupart pensent immédiatement, c'est la nourriture.
Certains pensent également à la boisson mais peu s'intéressent à ces autres choses qui nourrissent notre corps.

Ce sont, par ordre d'importance :

L'air que nous respirons. Ça nous semble tellement évident que nous n'y prêtons même plus attention ! Pourtant la plupart d'entre nous n'utilisent même pas la moitié de leur capacité pulmonaire ! Travaillez votre respiration...

L'eau que nous buvons. Nous ne pouvons nous passer de boire. C'est même plus important que manger ! Pourtant beaucoup ne boivent pas assez ou ne boivent que des cochonneries (sodas par exemple) ! Nous devrions boire environ 30ml d'eau par kg de poids de corps !

La nourriture que nous mangeons. On nous en parle tout le temps. Si j'étais cynique, je dirais que ce n'est pas tant pour notre santé que pour les profits que ça peut rapporter à l'industrie agro-alimentaire, si puissante qu'elle est capable d'infléchir toute la politique de notre pays...

Les mouvements que nous faisons. On pense immédiatement à l'exercice physique (vous noterez que je n'ai pas employé le mot "sport") mais pas seulement, la posture que nous avons, la manière dont nous nous déplaçons, appréhendons l'espace autour de nous.
Un corps pas assez (ou mal) utilisé perd de ses capacités. Tout cela influe sur notre état d'être, notre santé et notre état d'esprit...

Les pensées que nous avons, que nous nourrissons. Vous connaissez sans doute la métaphore du verre à moitié plein et celui à moitié vide. Nous sommes des constructeurs de réalité, de sens. Nous créons nous-même notre bonheur ou notre malheur. Nous construisons nous-même le monde dans lequel nous vivons. Là où certains voient des épreuves, des difficultés, d'autres CHOISISSENT d'y voir des opportunités, des challenges qui les feront devenir meilleurs !
Les choses ne sont ni bonnes ni mauvaises en elles-mêmes, c'est nous-mêmes qui leur donnons du sens et les qualifions comme telles ! Un bon exercice pour commencer, c'est déjà de focaliser sur ce que vous voulez et pas sur ce que vous ne voulez pas !

Les émotions et sentiments que nous ressentons. Nous connaissons tous des mots comme somatisation, dépression, pourtant nous nous disons souvent que c'est valable pour les autres. Saviez-vous qu'il existe un lien avéré entre cancer et dépression ?
Certains se laissent aller à ce qu'ils ressentent et laissent venir les sentiments comme ils viennent, parfois bons mais aussi malheureusement souvent mauvais (tristesse, peur, colère, frustration, envie, doute, angoisse, culpabilité...) D'autres choisissent de combattre les mauvais dès qu'ils les sentent sur le point de surgir car ils sont générateurs de très mauvaises énergies qui nous empêchent d'avancer et d'agir. Pour cela, il faut commencer par être être à l'écoute et conscient de ce qui se passe en nous...

Les mots que nous employons. La manière dont nous parlons aux autres mais également la manière dont nous nous parlons à nous-même. Certains disent que le langage permet d'accéder à l'inconscient et à la manière dont notre cerveau fonctionne.
Nous nous parlons à nous-même constamment et la manière dont nous nous parlons renforce les croyances positives ou négatives que nous avons sur nous-mêmes ou sur les autres et le monde dans lequel nous vivons (car rappelez-vous, nous ne le voyons que comme nous croyons qu'il est !)
Par ailleurs, dire des paroles encourageantes, stimulantes, réconfortantes, aimables à tous ceux que vous rencontrez (et pas seulement à votre entourage où les personnes que vous appréciez) ne vous coûte rien, vraiment rien. Ca fait du bien aux autres et les rend bien mieux disposé à votre égard et à l'égard des autres aussi ! Imaginez l'impact que ça pourrait avoir sur le monde chacun le faisait ! Pourquoi attendre ? Pourquoi attendre que les autres le fassent aussi ? cf. Le conte chaud et doux des Chaudoudoux

"Plus facile à dire qu'à faire" me direz vous ! "Je n'ai pas le temps de m'intéresser à tout ça !"
Je vous répondrai alors que beaucoup des meilleurs businessmen et businesswomen au monde y parviennent. Pensez-vous vraiment que ces personnes ont plus de temps libre que vous ? Non, elles en ont encore bien moins ! Mais elles ne se trouvent pas d'excuse pour ne pas le faire et trouvent au contraire que tout cela fait partie d'une bonne hygiène de vie : Mens Sana in Corpore Sano, "un esprit sain dans un corps sain" !